Les 7 Formes de Repos Essentielles pour se ressourcer et manager son énergie en tant que HPI

par | samedi 02 septembre 2023 | équilibre

Dans un monde en perpétuel mouvement, les cerveaux des personnes à haut potentiel intellectuel sont souvent en ébullition, absorbant chaque détail, analysant chaque nuance et naviguant dans un océan d'idées. Cette grande stimulation mentale et émotionnelle peut être à la fois fascinante et épuisante. Avec sa soif de connaissances, d'expériences et de challenges, le cerveau HPI a aussi besoin de repos pour se ressourcer, un repos qui va bien au-delà du simple sommeil.

Il existe 7 formes de repos, chacune ciblant une dimension spécifique de la complexité du cerveau HPI. De la détente mentale à l'apaisement sensoriel, en passant par la recharge émotionnelle et créative, il existe un éventail de méthodes pour aider les surdoués à se ressourcer, à restaurer leur énergie et à exploiter pleinement leur potentiel.

Au sommaire : 

 

  1. Le repos Mental
  2. Le repos Physique
  3. Le repos Social
  4. Le repos Sensoriel
  5. Le repos Créatif
  6. Le repos Émotionnel
  7. Le repos Spirituel

1- Le repos mental

 

Pour un esprit HPI, la pensée peut ressembler à une symphonie incessante de pensées, d'idées et d'analyses. Dans ce contexte, le repos mental n'est pas tellement une question de ralentir, mais plutôt de canaliser cette énergie et de la transformer en une forme de clarté.

L'idée derrière le repos mental est de calmer les bavardages cérébraux en se concentrant sur des choses qui comptent. La méditation, ou la pleine conscience par exemple, peuvent être des alliées puissantes pour apaiser le flot de pensées et cultiver une attention plus profonde. Des moments de calme, que ce soit en pleine nature ou dans un coin tranquille, permettent également au cerveau HPI de se régénérer en se déconnectant temporairement des multiples stimuli.

Et le repos mental ne se limite pas à réguler le débit de ses pensées. C'est aussi un moment pour canaliser ses capacités d'analyse vers des domaines spécifiques, en s'immergeant dans des sujets qui nourrissent sa curiosité. En choisissant consciemment dans quelle direction diriger ses pensées, le surdoué peut non seulement se reposer, mais aussi se ressourcer en alimentant sa soif de connaissances et de compréhension.

repos-mental

2- Le repos physique

 

Le besoin de repos pour le cerveau HPI ne se limite pas au mental. Parce que le corps et l’esprit sont étroitement liés, il est essentiel de reconnaître l'impact de l'un sur l'autre. D’autant que certains HPI ont parfois tendance à se déconnecter de leur corps, or “le corps ne ment jamais”, c’est en effet un allié pour nous avertir de notre niveau d’énergie.

Il existe 2 types de repos physiques : 

  1. Le premier, assez évident, est de dormir. Or le sommeil des surdoués étant atypique, s’il est perturbé il peut alors être moins réparateur.
  2. Et il n’y a pas que le fait de dormir, il  y a aussi toutes les activités permettant de faire des étirements pour libérer les tensions musculaires (comme le yoga), les exercices de respiration (comme la cohérence cardiaque), ou les massages.

3- Le repos social

 

Chez les personnes à haut potentiel, les interactions sociales peuvent être à la fois une source de stimulation et de fatigue. Lorsque cela est le cas, le repos social devient essentiel pour maintenir un équilibre sain entre les besoins de connexion et celui d’être seul.

Cette forme de repos implique pour un HPI de reconnaître les relations qui le nourrissent et celles qui l’épuisent. En d’autres termes, cela consiste à se créer un espace sain qui ne draine pas son énergie.

L’idée serait de se donner la permission de prendre du recul lorsque les interactions deviennent épuisantes. Cela ne signifie pas nécessairement se couper complètement, mais plutôt de trouver un équilibre en limitant l'exposition aux dynamiques sociales qui peuvent être négatives. 

De plus, le repos social n'est pas une fuite, mais une affirmation de soi. C'est une manière de se respecter en reconnaissant que son énergie est précieuse et doit être utilisée de manière intentionnelle.

4- Le repos sensoriel

 

Dans le cas d’une haute sensibilité sensorielle, chaque détail de son environnement est perçu avec une grenade acuité. 

Le repos sensoriel implique la réduction intentionnelle des stimuli qui peuvent submerger les sens des personnes hautement sensibles. Cela peut signifier des moments de silence dans un espace apaisant, une pause loin des lumières vives et des bruits forts ou même des pauses régulières lors des journées chargées. Cette forme de repos offre au cerveau la possibilité de se détendre et de se régénérer.

Les techniques pour y parvenir peuvent varier en fonction des sens dominants de chaque individu. Certains peuvent trouver du soulagement dans des environnements visuels calmes, tandis que d'autres peuvent rechercher des espaces olfactifs ou tactiles apaisants. Il s'agit d'explorer et de découvrir ce qui fonctionne le mieux pour soi.

 

5- Le repos créatif

 

Ce n’est pas un secret, l'esprit des HPI est constamment en quête de nouvelles idées, de nouvelles perspectives et de nouvelles expériences. Le repos créatif est ici le carburant nécessaire pour alimenter cette soif d'exploration et d'expression.

Cela signifie d’impulser un changement de focus. C'est une invitation à laisser l'émerveillement prendre le pas sur l'analyse. Cette forme de repos offre un espace où il est possible d’explorer sans attentes, d’exprimer sans contraintes et de laisser son esprit pleinement s'épanouir en pratiquant des activités permettant de libérer sa créativité comme par exemple peindre, écrire, jouer d'un instrument, jardiner, etc.

6- Le repos émotionnel

 

L'intensité émotionnelle est une caractéristique inhérente aux personnes hautement sensibles émotionnellement. Lorsque l’on parle de repos émotionnel, il est question de se libérer des masques et des comportements que l’on adopte pour plaire aux autres. Les personnes hypersensibles émotionnellement ont souvent une aptitude à détecter les émotions et les attentes des autres et cela peut les pousser à masquer leurs propres sentiments pour maintenir une certaine forme d’harmonie. 

En accordant de l'espace à leurs émotions et en s'autorisant à les ressentir pleinement, ils permettent à leur cerveau de se décharger. Cela peut signifier avoir des moments pour soi, où l'on peut exprimer sans crainte ce que l'on ressent ou même trouver des moyens créatifs d'extérioriser ses émotions. Le repos émotionnel ne signifie pas nécessairement s'isoler, mais plutôt s'accorder des moments pour honorer et comprendre les émotions qui nous traversent

7- Le repos spirituel

 

La quête de sens et de compréhension qui va au-delà du matériel est une notion que l’on retrouve chez beaucoup de surdoués. Le repos spirituel désigne ainsi l’opportunité de se connecter à un univers plus vaste, de s'ancrer dans quelque chose de plus grand que soi.

Cette notion n'est pas nécessairement liée à une croyance religieuse spécifique, mais plutôt à la capacité de se connecter à une dimension profonde de l'existence, à plus grand que soi. Les HPI ont souvent une intuition aiguisée, une aptitude à voir des connexions entre des éléments qui semblent pourtant éloignés. Cela se reflète également dans leur quête spirituelle, où ils peuvent expérimenter un sentiment d'unité avec le Tout.

Le repos spirituel offre une perspective qui transcende les limites de l'individu, une manière de trouver la paix intérieure, de se nourrir et de puiser dans une source inépuisable de sagesse et de soutien. En s'appuyant sur cette connexion spirituelle, les HPI peuvent trouver un repos profond qui renforce tous les aspects de leur être et améliore leur confiance en la vie.

Quelques conseil pour écouter ses besoins

 

Écouter ses besoins, qu'ils soient mentaux, physiques, sociaux, sensoriels, créatifs, émotionnels ou spirituels est une condition sine qua none au bien-être de chaque individu. Voici quelques conseils pour naviguer au travers de ces différentes formes de repos et trouver l'équilibre qui favorisera votre bien-être global :

 

  • L'auto-observation consciente. Cela implique de s’observer et de noter ce qui vous fatigue et ce qui vous revitalise en identifiant vos schémas de surstimulation et en anticipant vos besoins de repos.

 

  • L'intégration de moments de repos dans votre routine quotidienne. Que ce soit cinq minutes de méditation, une pause créative ou une promenade apaisante, ces moments devraient être aussi essentiels que les autres activités.

 

  • Établir des limites claires. Cela peut passer par le fait de s’affirmer lorsque cela est nécessaire ou encore d’établir des limites saines dans vos interactions sociales et vos engagements.

 

  • La priorisation de l'authenticité. Ici, il est question d’écouter votre intuition et de faire des choix en fonction de ce qui vous nourrit vraiment, plutôt que de répondre aux attentes extérieures.

 

  • La pratique de l’indulgence envers soi. En effet, reconnaître l’on a des besoins spécifiques permet de s’accorder la permission de prendre du temps pour soi et donc de sentir plus épanoui.

 

  • La flexibilité et l'adaptabilité. Ici, il s’agit d’être prêt à ajuster vos méthodes de repos en fonction de vos besoins changeants. Ce qui fonctionne un jour peut ne pas fonctionner le lendemain et c'est tout à fait normal.

Le coaching, la clé pour comprendre et appréhender son fonctionnement

 

En apprenant à écouter vos besoins et à y répondre de manière intentionnelle, vous vous autorisez à être aligné avec qui vous êtes. C'est un voyage d'auto-découverte qui vous permettra de trouver l'équilibre entre la stimulation et le repos et de vivre une vie qui reflète pleinement votre authenticité et votre bien-être. Le coaching est d'ailleurs un outil puissant qui peut vous accompagner dans cette quête. Découvrez son potentiel juste ici ! 

Continuer la lecture...

La parentalité atypique

La parentalité atypique

Le contexte :    Un article un peu à part pour vous parler de mon vécu, vous partager mon témoignage et mes apprentissages de la parentalité en tant que parent haut potentiel. Je partage ici les difficultés que j’ai rencontrées en tant que parent THP et les solutions...

Être authentique lorsque l’on est HPI : un défi réalisable ?

Être authentique lorsque l’on est HPI : un défi réalisable ?

L’authenticité est un voyage vers la découverte de soi. Lorsque l’on apprivoise sa douance, ce voyage peut représenter un double défi : celui de s'accepter et de s'aimer, puis, si on le souhaite, celui de réussir à rayonner son authenticité et à inspirer les autres....

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscris-toi pour recevoir du contenu exclusif sur le haut potentiel

De belles choses arrivent à ceux qui s'inscrivent à notre newsletter 😊

Félicitations, tu es inscrit !