Comprendre mes Émotions | Astuces et Clés

par | vendredi 09 décembre 2022 | Article

Comment faire pour comprendre mes émotions ?

De nombreuses personnes ont l’impression de « subir » leurs émotions. En effet, nous vivons dans un monde où elles ne sont pas toujours bien acceptées, car parfois à l’origine de comportements considérés comme inadaptés en société. Apprendre à « gérer ses émotions » peut alors sembler la meilleure et la seule solution. Pourtant, elles nous veulent du bien et ne cherchent pas à nous embêter ou à nous mettre mal à l’aise.

Mais alors, comment faire pour les comprendre ? Qu’ont-elles à nous dire de si important qu’elles semblent parfois nous envahir ? Je vous explique ici pourquoi il est si important de comprendre ses émotions pour bien les vivre.

Au sommaire :

💎Qu’est-ce qu’une émotion ?

🌱Mais pourquoi est-ce qu’on n’ouvre pas la porte à ses émotions ?

🚀Comment fait-on pour bien vivre avec ses émotions et en faire ses alliés ?

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Une émotion c’est comme un messager qui viendrait sonner à la porte de votre maison intérieure pour vous délivrer un colis. Dans ce colis se cacherait alors un important message qui vous permettrait de combler un besoin et de vous sentir plus épanoui.

Un phénomène incontrôlable

À chaque stimulus que vous vivez, une émotion porteuse d’un message arrive. Les émotions sont par définition incontrôlables : on ne peut pas les empêcher de venir sonner à notre porte.

Daniel Goleman, le fondateur de l’intelligence émotionnelle, définit une émotion selon son caractère inné dont le principal bénéfice est notre survie. Indispensables, donc, les émotions sont un phénomène organique sur lequel nous n’avons pas de prise. Il s’agit d’une réponse instantanée du corps et de l’esprit qui correspond à un ressenti subjectif.

Un phénomène inévitable

Décider de les ignorer et de ne pas leur ouvrir la porte correspond généralement à ce qu’il se passe lorsque l’on décide de « gérer ses émotions ». Or, pour qu’elle puisse partir, une émotion doit absolument délivrer son message.

C’est donc précisément parce qu’elle n’est pas entendue qu’elle décide alors de sonner plus fort (augmenter son intensité), voire si cela perdure finir par défoncer la porte (et là, c’est la cocotte minute qui explose, autrement dit le débordement émotionnel).

Et si la porte est tellement bien barricadée que l’émotion n’arrive toujours pas à entrer, elle peut aussi envoyer une autre émotion à sa place (par exemple si Tristesse n’est pas entendue, essayons donc avec Colère).

Imaginez-vous, alors, sur le long terme, toutes ces émotions qui attendent dans votre jardin intérieur qu’on leur ouvre enfin notre porte ?

C’est cet état de siège qui peut notamment générer diverses tensions corporelles, puisqu’au lieu de s’éclipser dès leur message délivré, les émotions s’installent et se cristallisent dans notre corps sous forme de sensations.

Mais pourquoi est-ce qu’on n’ouvre pas la porte à ses émotions ?

Enfants, nous laissions notre porte grande ouverte aux émotions, à tel point qu’elles y entraient comme dans un moulin et que cela pouvait parfois générer des comportements considérés comme inadaptés en société. En grandissant, on nous a alors souvent appris à leur fermer la porte et donc à les ignorer en les jugeant comme inacceptables.

Une injonction sociétale

Notre rapport à nos émotions est donc basé sur des injonctions sociétales. Les respecter est alors la condition pour être accepté en société. Or ces règles sont souvent implicites, nous n’en avons parfois même pas conscience et les suivons par habitude et mimétisme plus que par une réelle adhésion. Par exemple, lors d’une naissance ou d’un mariage, seule la joie est acceptée, la tristesse, la colère ou la peur n’ont pas leur place. Lors d’un enterrement, la tristesse est la bienvenue alors que la joie, elle, ne sera pas invitée, n'étant pas politiquement correcte.

Une répartition selon le genre

Les émotions acceptées en société se répartissent aussi en fonction du genre (notre société étant patriarcale). Pour les hommes, la colère est acceptée et voire même valorisée, car considérée comme synonyme de virilité. La tristesse et la peur sont, en revanche, moins bien acceptées pour les hommes, elles sont généralement associées à de la faiblesse. Pour les femmes, à contrario, la colère n’est pas bien acceptée, alors que la tristesse et la peur le sont.

Pourtant, toutes les émotions sont légitimes et sont surtout très utiles, même si elles ne sont pas toujours agréables.

émotions

Comment fait-on pour bien vivre avec ses émotions et en faire mes alliés ?

Comme nous l’avons vu, les émotions sont des messagers. Les comprendre est alors la première étape à suivre pour mieux les vivre.

Reconnaître ses émotions

Il existe 4 émotions primaires :

  1. La joie
  2. La tristesse
  3. La peur
  4. La colère.

☀️La joie est une émotion de succès et de satisfaction qui accroît l’énergie et l’estime de soi. Les besoins associés sont le partage, le lien, la réjouissance, le calme.

⏹️La tristesse implique une perte, une déception ou une insatisfaction. Elle s’exprime par une perte d’énergie, de motivation et peut même aller jusqu’au ralentissement du métabolisme. Le besoin rattaché est l’amour soit le réconfort, la bienveillance, la compréhension, la reconnaissance ou encore le fait d’exprimer ses émotions.

🛑La peur est une alerte. C’est en réalité une émotion d’anticipation qui désigne un danger réel ou potentiel et s’exprime par la fuite (ou le désir de fuir), par une extrême vigilance, voire par la contre-attaque. Le besoin associé est la paix et plus précisément la sécurité, la confiance, la protection ou l’aide.

💥Enfin, la colère est une émotion de protection. Elle désigne une frustration, une injustice, en bref c’est une alerte que nos limites ont été dépassées. Elle s’exprime par de l’agressivité et/ou une montée d’adrénaline. Le besoin correspondant est la joie et plus spécifiquement, le respect, la considération, l’écoute, le changement ou encore la réparation.

Puis-je faire de mes émotions mes alliés ?

Finalement, décrypter ses émotions est une manière de :

✨Se respecter soi-même,

✨Nourrir ses besoins,

✨Et d’évoluer.

comprendre émotions

Concrètement, cela implique de :

  1. Accepter ses émotions, d’être à l’écoute de la sonnette et de leur ouvrir la porte quand elles sonnent
  2. Identifier son émotion, « Tiens voilà Colère »,
  3. Réguler son émotion, « Est-ce que je suis disponible pour discuter avec Colère là maintenant ou est-ce que je la fais patienter en salle d’attente jusqu’à un moment plus propice ? »,
  4. Discuter avec son émotion, « Qu’est-ce qu’elle a à me dire, quel est son message ? »,
  5. Extérioriser son émotion, « Merci de m’avoir délivré ce message et au revoir »,
  6. Réfléchir au message pour identifier le besoin caché et le combler.

 Voici quelques clés supplémentaires pour vous aider dans ce décodage de vos émotions :

🏝️Lorsque vous sentez une émotion arriver, vous pouvez vous mettre au calme. De cette manière, vous pourrez plus facilement vous concentrer sur elle, en faisant des exercices de respiration, par exemple.

👀À ce stade, il sera alors plus facile d’observer cette émotion. Pour cela, écoutez-la sans la juger.

❓Ce qui vous aidera à l’identifier en la nommant, mais également en nommant les réactions qu’elle provoque. Qu’est-ce que je ressens précisément dans mon corps, dans ma tête ?

💎Une fois l’émotion identifiée, vous pourrez déterminer le besoin qui se cache derrière elle. Quelle situation me fait réagir ? De quoi aurais-je eu besoin à ce moment-là ?

🚀Et enfin, vous pourrez déterminer les actions à mettre en place pour satisfaire ce besoin non assouvi. Comment puis-je répondre à ce besoin ? Quel est mon champ d’action dans cette situation ?

✨Comprendre ses émotions pour ensuite les verbaliser fait donc partie de ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle. C’est ce qui définit notre aptitude à ressentir le monde qui nous entoure pour non seulement nous comprendre nous-mêmes, mais également pour mieux comprendre les autres.

🌈Nos émotions nous transmettent des informations précieuses et agissent donc comme une boussole interne. Le coaching est un formidable outil qui permet justement de mieux comprendre le fonctionnement de cette boussole intérieure. Alors, si vous souhaitez mieux décrypter vos émotions pour atteindre vos objectifs, vous pouvez découvrir juste ici ce que je vous propose.

Continuer la lecture...

HPI et Bonheur | 2 Antonymes ?

HPI et Bonheur | 2 Antonymes ?

Peut-on être HP ET heureux ? Vous avez sûrement déjà entendu cette réplique au moins une fois : être HP et heureux, c’est mission impossible ! Ce que cela ne dit pas, en revanche, c’est ce qui se cache derrière. On y retrouve en réalité plusieurs questions : comment...

Profil Complexe ou Laminaire | Lequel me Correspond ?

Profil Complexe ou Laminaire | Lequel me Correspond ?

Quelles sont les différences entre profil complexe et laminaire ? ✨ Les connaissances sur la douance ont évolué. Si autrefois, on définissait une personne HP comme quelqu’un ayant un QI homogène, une tendance à s’ennuyer à l’école ou encore ayant réussi brillamment...

HPE, HQE vs Hypersensibilité émotionnelle et Hyperémotivité

HPE, HQE vs Hypersensibilité émotionnelle et Hyperémotivité

Quelles sont les différences entre HPE, HQE, haute sensibilité émotionnelle et Hyperémotivité ? Lorsque l’on parle d’émotions et notamment d’émotions intenses, plusieurs notions sont utilisées : haut potentiel émotionnel, haut quotient émotionnel,...

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscris-toi pour recevoir du contenu exclusif sur le haut potentiel

De belles choses arrivent à ceux qui s'inscrivent à notre newsletter 😊

Félicitations, tu es inscrit !