Les limites du test de QI pour un adulte surdoué

par | vendredi 22 janvier 2021 | Article, Test de Douance

Si vous vous posez la question de passer un test de QI, c’est probablement parce que vous avez des doutes sur qui vous êtes et que vous avez besoin de comprendre.

Vous avez peut-être le sentiment d’être en décalage, de ne pas fonctionner comme tout le monde et vous avez besoin d’être rassuré sur votre valeur.

Avant de vous lancer dans l’aventure, il faut être conscient que le test de QI officiel (le WAIS 4 pour les adultes) peut vous apporter des éléments de réponses, mais qu’il comporte aussi des limites concernant la détection des adultes hauts potentiels.

 1. Un test qui n’a pas été élaboré spécifiquement pour détecter les surdoués:

A l’origine, le test a été créé pour détecter les déficients intellectuels et non pas les hauts potentiels

Le test a une approche scolaire qui ne correspond pas au mode de pensée de tous les surdoués. Les consignes ne sont pas adaptées et elles peuvent déstabiliser un surdoué qui trouvera la question trop ouverte ou manquant de contexte pour y répondre. Il va se demander où est le piège et risque de partir dans des réponses plus compliquées que ce qui est attendu voire de ne pas répondre.

Par exemple avec la question : Quelle est la température d’ébullition de l’eau ?

La réponse attendue est 100 °C.

Mais un surdoué pourrait avoir des difficultés à répondre, car la question pose une hypothèse implicite : à pression atmosphérique.

 2. Un test qui évalue seulement 3 types d’intelligences :

Le test de QI est un test qui va permettre d’évaluer votre intellect : il ne mesure pas toutes les formes d’intelligences : il mesure uniquement l’intelligence verbo-linguistique, logico-mathématique et visuo-spatiale.

schéma des intelligences multiples et qi

Donc même si vous êtes un virtuose du violon, le gagnant d’une médaille d’or aux JO ou que vous êtes le roi de la communication, le test ne le mesurera pas.

3. Un test qui ne peut pas mesurer au-dessus d’un certain point :

Le test comprend différentes épreuves (subtests). Chaque subtest comprend 19 questions qui deviennent de plus en plus difficiles. Or si l’on donne 19 bonnes réponses, on ne sait pas jusqu’à quel niveau de difficulté on aurait pu aller car le test s’arrête avant. Et cela fausse potentiellement le résultat.

C’est comme si le test était un radar de vitesse avec un maximum de 160 km/h. Si vous roulez à de 180 km/h, le radar affichera quand même 160 km/h.

 4. Un test qui se focalise sur le résultat et pas sur la réflexion :

L’épreuve d’arithmétique, par exemple, se base sur la connaissance des tables de multiplications. Mais certains surdoués ne les connaissent pas par cœur, ce qui complique cette épreuve et peut fausser le résultat alors même que ces personnes sont capables d’aborder des calculs bien plus complexes.

Certaines épreuves sont chronométrées. Mais un surdoué qui est habitué à douter, vérifier et revérifier ses réponses pour correspondre aux attentes des autres, peut sembler lent en apparence alors qu’il aura trouvé la bonne réponse quasiment immédiatement.

5. Un test qui ne repère pas les surdoués camouflés :

Si vous êtes adulte et que vous n’avez jamais été détecté jusque-là, vous avez probablement développé des stratégies d’adaptation et de camouflage telles que le bridage ou l’auto-sabotage pour vous fondre dans le moule.

C’est assez fréquent chez les femmes notamment qui ont inconsciemment intégrées qu’elles ne doivent pas être trop intelligentes pour plaire et être accepter en société.

C’est comme si une Ferrari roulait avec un limiteur de vitesse : elle ne se fera pas repérer par le radar, alors qu’elle a la capacité d’aller bien plus vite.

6. Un test qui ne prend pas en compte certains atypismes fréquents chez les surdoués :

L’hypersensibilité : qui peut être mise à mal si l’environnement n’est pas idéal. Par exemple, avec des bruits de tic-tac du chronomètre ou de travaux dans la rue, une luminosité trop forte à cause de néons, un tracas du professionnel qui même s’il pense ne pas le montrer sera perçu par empathie….

D’éventuels handicaps (troubles auditifs ou visuels, troubles d’apprentissages DYS, trouble de l’attention TDAH, troubles du spectre autistique TSA) qui peuvent masquer la douance et réciproquement

Mon avis de coach :

 Le test est loin d’être parfait. Néanmoins il peut amener des éléments de réponse. Il peut constituer un des indices dans votre quête vers vous-même mais à mon sens il ne devrait pas être le seul indice.

Avant de passer un test de QI, posez vous ces questions :

  • Pourquoi voulez-vous passer ce test ? En quoi est-ce important pour vous ?
  • Qu’attendez-vous de ce test ? Que va-t-il vous permettre de faire ?
  • Qu’est-ce que cela va changer dans votre vie ?
  • En cas de validation ou de non-validation, quelles seront les conséquences ?
  • Vous sentez-vous prêt à affronter ces conséquences ?

Je vous recommande de lire des éléments sur le sujet du haut potentiel et d’identifier en quoi vous vous y reconnaissez.

Je vous conseille de vous renseigner pour trouver un professionnel qui vous corresponde et connaisse bien le sujet du haut potentiel.

A la lecture des résultats, prenez des pincettes :

  • Si le score de QI est supérieur à 130 et que le test est formel : pas de doutes, vous êtes bien surdoué.
  • Si le score de QI est « incalculable » car hétérogène : il peut être intéressant de faire des tests complémentaires pour comprendre d’où vient cette hétérogénéité. Une hétérogénéité dans les résultats peut être liée à des handicaps cachés par exemple. Un bon professionnel vous en parlera et abordera ce point avec vous.
  • Si le résultat du test ne permet pas dire que vous êtes surdoué : il est possible que vous ne soyez pas surdoué, il est possible aussi que vous soyez surdoué et que vous ayez faussé le test. J'ai moi-même été dans ce cas, je vous partage mon expérience du test de QI.

Vous pouvez aussi explorer des alternatives :

Il existe d’autres moyens pour vous permettre de progresser et vous apporter des réponses concernant votre douance.

Je trouve le test de Mary Rocamora très intéressant, il a été élaboré spécifiquement pour les surdoués. Il implique cependant de se connaitre suffisamment, d’avoir du recul sur soi et de répondre en toute honnêteté.

L’autotest est disponible en ligne, toutefois je ne recommande pas de le passer seul. En effet on a tendance à percevoir les choses avec son propre référentiel et les questions peuvent être soumises à interprétation.

Il peut être intéressant de le faire avec un spécialiste de la douance qui pourra analyser vos réponses et identifer si vous avez un mode de fonctionnement haut potentiel ou non. Si vous êtes intéressé, je peux vous accompagner sur ce sujet.

Continuer la lecture...

Solutions pour adultes surdoués

Coaching

coaching

J'accompagne les hauts potentiels en coaching pour les aider à progresser sur le thème de leur choix, avec des outils adaptés à leur spécificité et un rythme qui leurs corresponde.

Formation

formation

Je développe des formations sur le thème de la douance pour permettre aux surdoués de mieux se connaitre, de mieux comprendre les autres et aborder le monde qui les entoure.

Articles

articles haut potentiel

Je poste régulièrement de nouveaux articles avec des solutions, des idées, des pistes de réflexion et un éclairage sur les situations vécues au quotidien par les personnes surdouées.